Quels dangers représentent les volcans?

Les volcans représentent une variété de risques, en fonction de la composition chimique et de la teneur en gaz de la lave (ainsi que d’autres facteurs) :

Lave

La lave (roche en fusion) peut faire éruption sous forme de fontaines de feu ou de coulées de lave (quand celle-ci est liquide) ou sous forme de dômes aux parois abruptes (quand elle est visqueuse). La lave peut détruire des bâtiments et des infrastructures, mais elle se déplace de façon relativement lente, donc elle est rarement une menace directe pour les gens.

Coulée de lave
Coulée de lave au volcan Kilauea à Hawaii. Photo : United States Geological Survey, janvier 2003.
Coulées pyroclastiques

Les coulées pyroclastiques sont des avalanches constituées d’un mélange brûlant de pierres, de cendres et de gaz qui s’écoulent sur les versants d’un volcan à grande vitesse. Elles peuvent être très dangereuses pour les régions avoisinantes d’un volcan.

un coulée pyroclastique
Coulée pyroclastique au mont St. Helens (État de Washington), le 7 août 1980. Photo : Peter Lipman, United States Geological Survey.
Explosions phréatiques

Les explosions phréatiques sont des explosions causées par l’interaction de l’eau avec la roche chaude ou le magma (lave).

un explosion phréatique
Explosion de vapeur (explosion phréatique) du cratère au sommet du mont St. Helens (État de Washington), le 6 avril 1980. Photo : James Moore, United States Geological Survey.
Lahars

Les lahars sont des mélanges d’eau et de débris volcaniques chauds ou froids qui se forment lorsque les matériaux volcaniques interagissent avec de l’eau, de la glace, de la neige ou des sédiments mouillés non consolidés. Les lahars sont plus dangereux près d’un volcan, mais les grands lahars peuvent voyager rapidement jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres d’un volcan, le long des vallées fluviales, et peuvent ainsi constituer une menace pour les personnes et l’infrastructure bien au-delà des versants du volcan.

un grand rocher
Grand rocher qui a été déplacé en aval par des lahars causés par l’éruption du mont St. Helens, le 18 mai 1980. Photo : Lyn Topinka, United States Geological Survey.
Jökulhlaups

Les Jökulhlaups sont de grandes inondations soudaines d’eau provenant de lacs glaciaires ou de sous les glaciers. Ils peuvent également être déclenchés quand un volcan entre en éruption sous un glacier.

Glissements de terrain

Les glissements de terrain et les autres effondrements d’une grande partie d’un volcan peuvent se produire avec ou sans éruptions, et peuvent se transformer en lahars si un grand volume d’eau est présent. Parce que de nombreux volcans sont à pentes raides et instables, les glissements de terrain présentent souvent un risque même si un volcan est inactif (n’est pas en éruption).

Dépôt d’avalanche de débris
Dépôt d’avalanche de débris résultant de l’éruption du mont St. Helens (État de Washington), le 18 mai 1980. Photo : Lyn Topinka, United States Geological Survey.
Séismes volcaniques

Les séismes volcaniques sont causés par le mouvement du magma ou de fluides souterrains et sont souvent trop faibles pour être détectés sans instruments. Parce qu’une activité séismique significative précède la plupart des éruptions, notamment lorsqu’un volcan n’a pas fait éruption depuis des centaines ou des milliers d’années, les séismes volcaniques sont un outil précieux pour la surveillance et la prévision des éruptions volcaniques.

une enregistrement sismique
Enregistrement sismique montrant une série de séismes volcano-tectoniques au volcan Little Sitkin, en Alaska, le 30 août 2012. Photo : Christina Neal, United States Geological Survey.
Tsunamis

Les tsunamis sont des vagues océaniques qui peuvent résulter d’éruptions sous-marines ou de glissements de terrain volcaniques dans de grandes masses d’eau, bien que les séismes sous-marins soient une cause plus fréquente de tsunamis.

Gaz volcaniques

Les gaz volcaniques font des bulles hors de la lave ou s’échappent à travers le sol ou des cheminées volcaniques. Les gaz volcaniques les plus communs sont la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone, le dioxyde de soufre, l’hydrogène, le sulfure d’hydrogène et le monoxyde de carbone. Certains de ces gaz sont irritants ou toxiques ou peuvent entraîner des problèmes respiratoires, et la libération de dioxyde de soufre peut créer des pluies acides. À long terme, les gaz volcaniques peuvent affecter le climat.

Panache de gaz
Panache de gaz au volcan Kilauea, Hawaii, juin 2013.
Téphra

Le téphra se compose de fragments de roche éjectés d’un volcan. Les cendres volcaniques se composent de téphra ayant une granulométrie inférieure à 2 mm (jusqu’à quelques millièmes de millimètre), tandis que les fragments plus gros sont appelés lapilli or bombes and blocs.Les bombes et les blocs sont projetés à quelques kilomètres d’un volcan, mais les cendres peuvent être éjectées haut dans l’atmosphère et transportées sur des centaines, voire des milliers de kilomètres par le vent.

Cendres volcaniques
Cendres volcaniques recueillies au volcan Veniaminof (Alaska), août 2013 (500 μm équivaut à 0,5 mm). Photo : Kristi Wallace, United States Geological Survey.
Panache de cendres
Panache de cendres au volcan Redoubt en Alaska, mars 2009. Photo : Kristi Wallace, United States Geological Survey / Alaska Volcano Observatory
Les risques volcaniques d’un stratovolcan
Les risques volcaniques d’un stratovolcan (un grand volcan d’une grande longévité, comme le mont Garibaldi, en Colombie-Britannique, ou le mont St. Helens, dans l’État de Washington).
Les risques volcaniques d’un cône de scories
Les risques volcaniques d’un cône de scories (un volcan relativement petit et de courte longévité, comme le cône Eve ou le cône Tseax, qui sont tous deux situés dans le nord de la Colombie-Britannique).